28/03/2011

"Bagdad-Bob i Trollhättan" , nickname of JAJ at Trollhättan .

Here is the very kind nickname that was given to JAJ at Trollhättan after having fought so hard for Saab's destiny .And many people wonder what Saab would be today without him ? Dead ....?

And "Bagdad-Bob i Trollhättan" has been affected by the results of 2010 with a loss of money ( 200 Million of SKR) even if sales have increased . One year ago , Fiat has refused the purchase of Saab and the chance for Saab to sale a lot of cars for families is gone .

So now maybe that Saab should do like Lotus did before . At the time when GM owned Lotus , many reorganisations have been tried and at least , it has been decided that Lotus would be cutted in two different parts : on one side producing exclusive and expensive sport cars and on the other side supplying its savoir-faire to others car makers .Because thanks to decades of experiences in the world of sport cars , you can sale your composents to big car makers .This strategy has saved Lotus .

But the capacity of Victor Muller and co-sponsors to inject fresh money in his business mustn't be underated .Vladimir Antonov is hot to invest massively in Saab .And all that money will be usefull if Saab develop its own plate-forme .

La Lutte opiniâtre menée par Jan Ake Jonsson pour sauver Saab lui a valu le surnom de "Bagdad Bob à Trollhättan" et il est difficile de voir comment Saab aurait survécu sans sa contribution.

Son Départ  signifie que Victor Muller sera à la fois CEO et président de Saab, au moins jusqu'à ce qu'un nouveau directeur général soit désigné .

"Bob-Bagdad à Trollhättan " a reçu les résultats 2010 avec résignation .Une perte de 200 Millionsde Couronnes suèdoises meme si les ventes ont augmenté .

Il y a un an Fiat refusait le rachat de Saab .C'était là la dernière chance pour Saab de se lancer dans la production de volumes de voitures familiales .

Donc maintenant peut etre que Saab devrait adopter la stratégie qui a réussi à Lotus il y a une vingtaine d'années  .Lotus a appartenu à GM et durant cette période des restructurations se sont succédées .Et au final ce qui a réussi à Lotus fut la scission en deux de la société : d'un coté la fabrication de voitures de sport chères et d'un autre la commercialisation du savoir-faire acquis durant de longues années de mise au points de véhicules aux caracteristiques peu communes .Aujourd'hui de gros constructeurs sont interessés par exemple par l'utilisation de coques légères .Cette stratégie a suavé Lotus .

Mais il ne faut pas sous-estimer la capacité de Victor Muller et de son investisseur à pouvoir injecter l'argent frais nécessaire au devellopement d'une plateforme propre à Saab .

Résumé de l'article rédigé par Niclas Ericson ./Summary of Niclas Ericson's article.

16:43 Écrit par Golfhunter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.