23/07/2010

Saab France bientôt en ordre de marche vers de nouvelles parts de marché

Le lancement le 16 septembre de la nouvelle 9-5 doit signifier le retour à une activité normale pour Saab France qui espère en vendre 400 exemplaires au deuxième semestre.

Ce sont 80 exemplaires de la nouvelle 9-5 qui devraient être livrés dans le réseau français de Saab d’ici la fin du mois. "La 9-5 est la clé pour pouvoir réussir le renouveau de Saab", a rappelé Philippe Van der Meulen, directeur général pour la marque en France.
Depuis cette semaine, la marque fonctionne désormais de manière totalement indépendante du groupe GM. Les systèmes informatiques qui avaient été totalement arrêtés le 28 juin pour faciliter la séparation et clarifier la situation avec GM ont redémarré le 19 juillet. "Le plus important pour nous est de retrouver un rythme normal pour vérifier que l’activité régulière est là", souligne Philippe Van der Meulen.
Sur le deuxième semestre, Saab France espère vendre 850 véhicules dont 400 nouvelles 9-5. La marque s’appuie sur un fichier clients actifs de 43 500 possesseurs de Saab dont un tiers de 9-5. La marque espère également revenir avec la nouvelle 9-5 dans les référencements des loueurs longue durée, ce que certains auraient déjà fait assure le directeur.

Un niveau de prix de 19% supérieur
Le challenge sera la montée en gamme que représente la nouvelle 9-5 par rapport à la précédente. Celle-ci étant restée la même pendant 13 ans, la nouvelle représente, explique Stéphane Huguet, responsable marketing, "deux sauts technologiques" avec un niveau d’équipement (lecteur CD/DVD et GPS écran tactile avec disque dur de 120 mega, par exemple) et des prestations techniques (contrôle d’amortissement continu et la transmission intégrale de la 9-3X, par exemple) nouvelles.
Le prix de départ se situe à 37 900 euros pour un prix moyen estimé de la gamme autour de 44 000/45 000 euros. Ce qui, explique Stéphane Huguet, positionne la 9-5 au niveau de l’Audi A6, à -10% par rapport à Mercedes et entre -12% et -18% par rapport à BMW.
Eurotaxglass’s donne des estimations de la valeur résiduelle de la 9-5  à 3 ans et 90 000 km comprises dans une fourchette de 28% pour la version 1,6T 220 FWD Linear (essence) à 40,7% pour la version 2.0 TiD 160 FWD Linear A (Diesel). Des valeurs qualifiées de "prudentes" par Eurotaxglass’s.
En prix facial, le gap reste important pour les clients de l’ancienne version dont le prix de moyen sur la gamme était de 37 000/38 000 euros.

 

Lire la suite sur autoactu.com

14:30 Écrit par Golfhunter | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.