16/06/2010

Des nouvelles de Saab France

Sous son nouveau statut de succursale, l’importateur vise les 1 600 immatriculations sur notre marché dés 2010…

« En manifestant son attachement, le public a confirmé que notre marque était porteuse de passion. Nous avons entre les mains un vrai diamant noir ! À nous de développer le modèle économique et commercial capable de soutenir son développement. » Quand on lui demande si Saab est en passe de rebondir, Philippe Van der Meulen, patron de l’entité Française de Saab Automobile, répond sans l’ombre d’une hésitation. C’est que l’annonce du rachat de la firme suédoise par le patron du groupe Spyker, Victor Muller, a mis dès le 23 février un terme à toute une période d’incertitude. Laquelle avait démobilisé certains concessionnaires et fait fondre les ventes de véhicules neufs portant son logo au sein de l’Hexagone, comme ailleurs. Dans notre pays, ces immatriculations étaient ainsi retombées fin 2009 à hauteur de 1 585 unités, en reculant de 50 % sur leur niveau antérieur. Tout comme elles avaient continué de dévisser, pour porter sur un solde voisin des 470 immatriculations à la fin du premier semestre écoulé.

Nouvelle donne

Mais la donne a changé ! Au plus grand soulagement des collaborateurs, des distributeurs, ainsi que des clients qui roulent sous le signe de Saab….Top chrono. C’est au premier juillet que la nouvelle société restructurée (avec l’appui d’un gouvernement suédois qui a accompagné sa remise en route « et » soutenu sa refondation financière) aura achevé sa séparation de la galaxie de General Motors. Après vingt ans de vie commune ; et en profitant de la préservation d’un outil industriel de qualité. De même que Saab va disposer, à l’heure de son redémarrage, d’une gamme qui comptera sous deux ans quatre nouveaux modèles. À savoir, les 9-5 (en cours de lancement), 9-5 Estate, 9-4 X et 9-3. Particularité de taille : exception faite de pays où les structures économiques et juridiques en place sont trop atypiques (Etats-unis, Grande-Bretagne, Hollande et Belgique), sa remontée en ligne va s’appuyer sur des succursales nationales. Sachant que ce statut de type européen, favorise une organisation simplifiée entre le constructeur et ses distributeurs. Puisque les commandes et les approvisionnements de véhicules et de pièces de rechange seront désormais directement effectués et facturés à partir de la Suède. Autre atout, les Teams nationaux mobilisés par la marque vont être composés d’équipes resserrées incluant une direction des ventes, du marketing, de l’après-vente et de l’action régionale.

Côté réseau  lire la suite sur auto-infos

 

Merci à David Morgan pour ce lien !

23:19 Écrit par Golfhunter dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.